La Mosquée Hassan II, un vrai chef d’oeuvre Les Incontournables.

Scroll this

Elle a été voulue par le roi Hassan II, le père de l’actuel roi Mohammed VI. Tous les Marocains ont participé à son édification par une souscription nationale. Elle a été aux deux tiers érigée sur l’océan, selon l’un des versets du Coran qui indique que le trône de Dieu est sur l’eau. Son minaret de plus de 200 mètres est le plus haut du monde. Elle est magnifique et impressionnante.

Inaugurée en 1993, après plus de six ans de travaux, la Mosquée Hassan II concentre le meilleur de l’artisanat marocain. Dix mille artisans ont travaillé sur ce chantier et si de l’extérieur, en vous approchant de l’édifice, vous serez époustouflé par la délicatesse des ornements, vous n’aurez pas assez d’une visite à l’intérieur pour apprécier la beauté des lieux.
Des visites payantes, en plusieurs langues, sont programmées tout au long de la journée. N’oubliez pas la salle des ablutions, le hammam et le bain turc, au sous-sol. Mais remontons à la surface de ce monument à la fine pointe de la technologie. Les gigantesques portes ouvragées en titane, provenant du Canada, sont rétractables tout comme le toit de 1 100 tonnes qui s’ouvre en moins de cinq secondes, tandis que les majestueux lustres en verre de Murano se télécommandent.

 

La salle de prière qui peut accueillir 25 000 fidèles rappelle, par sa hauteur grandiose et son aménagement en longueur, une basilique. Les espaces réservés aux femmes se situent de chaque côté, en mezzanine,  camouflés par des moucharabiehs, paravents en bois de cèdre. Cette configuration se retrouve aussi dans des synagogues. Cette rencontre des religions s’inscrit en
filigrane et a été une volonté du roi Hassan II.
Les 360 haut-parleurs sont habilement dissimulés sur les piliers, vous ne pourrez pas deviner leur emplacement. Et lorsque vous croirez avoir tout vu, en descendant vers la salle des ablutions, préparez vous à être ébloui.
S’il y a peu de visiteurs, l’effet sera d’autant plus troublant. Les 45 fontaines en marbre, sculptées en fleur de lotus, semblent dispersées dans la salle, flottant sous les arches aux piliers ornés de quelques zelliges.
Les salles de hammam et de bain turc ne sont pas utilisés mais valent assurément la visite, surtout le bain turc qui est une merveille.

 

Submit a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *